Hommage à Claire Voisard

Discours prononcé par Sabrina Baran et Stéphanie Baran, le 26 juillet 2019 lors du Festival international des arts de la marionnette a Saguenay. L’Association québécoise des marionnettistes a offert un hommage à Claire Voisard, notre directrice générale et codirectrice artistique, afin de souligner sa contribution à la vitalité des arts de la marionnette au Québec.

Claire Voisard, qu’on surnomme aussi affectueusement Madame Claire.

C’est une femme qui inspire par la passion qu’elle a pour son métier, sa ténacité légendaire, sa rigueur au travail (elle n’arrête jamais). Une de ses citations célèbres est d’ailleurs : Bon, faut être en forme, on a deux grosses journées demain!

Elle inspire aussi par ses belles folies créatives, son rire qui résonne dans tout le théâtre, son respect profond pour son public et sa foi extraordinaire envers le spectateur enfant.

Elle aurait pu être archéologue ou astrophysicienne (elle voue une passion immense à Hubert Reeves), mais… elle a décidé de devenir marionnettiste!

C’est lors d’Expo 67 qu’elle découvre les possibilités sans limite de la marionnette, lorsqu’elle assiste à un spectacle de la Lanterna Magica au pavillon de la Tchécoslovaquie. En 1971, sous les conseils de la grande Micheline Legendre, pour qui elle travaillait comme marionnettiste, la toute jeune Claire (19 ans) décide d’aller étudier l’art de la marionnette à la chaire des arts alternatifs de l’université Charles à Prague. On se rappelle que la Tchécoslovaquie était à l’époque sous le joug communiste, qu’elle ne parlait pas un mot de tchèque et n’y connaissait personne. Imaginez la réaction de ses parents…

Elle en avait déjà dedans la Claire. Elle y est allée, a appris le tchèque et est devenue une marionnettiste hors pair. C’est là aussi qu’elle croise le chemin du charismatique et talentueux Petr Baran… Leur première rencontre se passa derrière un castelet, où ils devaient réussir à faire tomber deux marionnettes en amour, imaginez. Et oui, une belle histoire d’amour et de folles aventures bien rocambolesques s’en suivirent. Des tournées à travers le monde les ont menés à fonder L’Illusion, Théâtre de marionnettes à Montréal en 1979.

Au cours de sa carrière, Claire a créé plus d’une quarantaine de spectacles et d’ateliers de médiation culturelle pour les jeunes et moins jeunes. À son travail de création se greffe celui de formatrice, d’abord pour le département théâtre de l’Université du Québec à Montréal puis, auprès des artistes de la relève accueillis au sein de l’équipe de L’Illusion.

Sur la scène internationale, elle fut de 1995 à 1999, conseillère du Québec à la prestigieuse Union internationale de la marionnette (UNIMA) pour ensuite de 1996 à 2004  y siéger comme membre du comité exécutif.

Pour notre public, elle est surtout Madame Claire, la pâtissière, le personnage de son célèbre spectacle Pain d’épice qui joue à guichet fermé depuis 15 ans à L’Illusion! C’est son petit plaisir, son workout, comme elle dit.

Merci de rendre tous ces enfants heureux, de les faire rêver, se questionner, de leur faire vivre de grandes émotions et surtout de croire en eux depuis toutes ces années.

Toute ces années oui, car L’Illusion, Théâtre de marionnettes célèbre ses 40 ans cette année! Ça fait 40 ans que Claire porte ce théâtre à bout de bras. Pas seule bien sûr, car avec les années, elle a su s’entourer d’une équipe extraordinaire, dévouée et passionnée qui a pris part à la magnifique histoire de ce théâtre de marionnettes.

Un théâtre qui a commencé dans un petit appartement de la rue Lasalle dans Hochelaga, pour trimbaler ses pénates sur le Plateau-Mont-Royal dans un tout petit Studio et qui a maintenant pignon sur rue au coin St-Denis/Beaubien dans Rosemont, la Petite-Patrie.

Pour ce théâtre, un grand rêve s’apprête à se réaliser. Prochainement, L’Illusion entamera les travaux de construction tant attendu. L’ancien Dunkin Donut laissera place à la nouvelle construction d’un espace de création et de diffusion dédié aux arts de la marionnette.

Quel beau moment pour souligner la contribution extraordinaire de Claire Voisard à l’essor et à la vitalité des arts de la marionnette au Québec.

Chère Claire, chère Madame Claire,

Il te reste encore de bien belles pages à écrire à ton histoire, celle de L’Illusion et celle de la marionnette Québécoise.

Bravo et merci!

N'hésitez pas à partager!
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.