Le GRAND jour approche!

Plus que quelques semaines avant la première! L’équipe de L’Illusion a très hâte de vous montrer ce sur quoi elle travaille depuis plus de 2 ans. En attendant ce grand jour, vous trouverez dans cet article les plus récents développements de la création!

L’affiche du spectacle

-Affiche-

Robert Smolik, scénographe du spectacle, nous a offert un véritable bijou d’affiche lors de son séjour au Studio-théâtre en juin dernier. On y retrouve deux arbres qui s’entrecroisent et poussent sur la tête de notre cher Jupiter, maître de l’univers.

Vous remarquerez aussi une partition en arrière-plan de l’affiche. Devinez de quelle plume il s’agit… Celle de Haydn évidemment! Grâce à la magie de l’Internet, nous avons retracé un facsimile d’un manuscrit du concert pour violoncelle No.2 en ré majeur, Hob.VIIb:2, composé en 1783 à Estherazy! C’est vraiment impressionnant de pouvoir voir l’écriture de Haydn, même après 231 ans!

Le cahier d’accompagnement

Catherine Aubé, étudiante en Littérature comparée à l’Université de Montréal et amoureuse du violon, a travaillé à la création d’un cahier d’accompagnement pour les professeurs du primaire et du secondaire. Ce cahier contient une foule d’informations sur le spectacle et aussi des propositions d’activités à réaliser avec les élèves. Nous sommes très heureux du résultat qui accompagnera les pédagogues et leurs élèves dans l’univers intriguant de Philémon et Baucis!

La musique – une découverte surprenante!

estherazy

L’histoire de cet opéra ne cesse de nous surprendre. Cet été, nous avons retracé le parcours de cet opéra… dont l’épopée se rend jusqu’à nous! En voici l’histoire.

L’opéra Philémon et Baucis (1773), est un des six opéras pour marionnettes que Haydn a composé lors de son séjour au château de Estherazy, en Hongrie. Malheureusement, un feu ravagea le théâtre de marionnettes et les partitions du château. Toutes, sauf une… Devinez laquelle! Les tourments de cette partition n’étaient pas finis. Au tournant du siècle, la musique dite «classique» est remplacée par le début du romantisme. L’oeuvre de Haydn tombe presque dans l’oubli.

À Paris, en 1935, un mystérieux manuscrit est retrouvé dans une librairie. Il s’agit de la rare partition de Haydn : Philémon et Baucis. Le prologue et le choeur final sont manquants, mais cela est loin d’effrayer H.C. Robbins Landon qui, en 1951, travaille à la reconstruction de l’opéra avec l’aide de L’Orchestre symphonique de Vienne sous la direction de Meinhard von Zalinger. Ensemble, ils présentent pour la première fois depuis 1776, après 175 ans de silence, l’oeuvre dont on avait perdu l’entière trace pendant le XIXe siècle! En voici un extrait:

HabsburgHeritageEn 2014, l’équipe de L’Illusion part à la recherche de cet enregistrement mythique. Nous avons eu l’immense privilège d’accéder à cet enregistrement revisité en 2003 par le Habsburg Heritage. Notre cher ami Robert Avery, fondateur de Habsburg Heritage, nous a envoyé une magnifique enveloppe ornés de timbres multicolores contenant l’enregistrement sur lequel nous rêvions de mettre la main.

Comme quoi, la musique n’a pas de frontière!

 

Les répétitions

Les marionnettistes du spectacle, Sabrina Baran, Salim Hammad et Philippe Racine, et Claire Voisard, metteur en scène et idéatrice, travaillent sans relâche pour trouver de nouveaux effets et mouvements qui surprendront le spectateur. Ensemble, ils s’amusent à créer une adaptation ludique et actuelle où l’humour et les rebondissements travailleront de pair au plaisir de tous! Voici quelques photos du spectacle, question de titiller votre curiosité!

Libres comme l’Art

Libres comme l'artNous vous avons déjà parlé du programme Libres comme l’Art, qui nous a permis, aux tout débuts de la création, de découvrir la résonance de l’histoire de Philémon et Baucis chez les jeunes d’aujourd’hui. Nous étions alors heureux (et soulagés) d’apprendre que l’histoire les touchait et provoquait chez eux de nombreux questionnements. Les élèves de l’école Saint-Enfant-Jésus avaient alors travaillé très fort pour nous proposer de nouvelles idées et pour trouver ce qui était le plus important pour eux dans l’histoire.

DessinsCes jeunes avaient même présenté leur version du spectacle en mai 2013. Cette année, grâce à l’aide de Nadine Legendre, professeur d’arts plastiques à l’école Saint-Enfant-Jésus, ces jeunes seront les premiers à voir le spectacle en avant-première. Nous avons hâte d’entendre leurs commentaires et leurs impressions sur ce spectacle auquel ils ont tant collaboré!

N'hésitez pas à partager!
Share on Facebook23Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.