Périple européen sous le signe de la marionnette

Le congrès de l’UNIMA

En mai dernier, après un passage dans les Rocheuses canadiennes pour participer au Calgary International Children’s Festival, je m’envolais vers l’Espagne pour prendre part à mon premier Congrès de l’UNIMA (Union internationale de la marionnette) à titre de conseillère du Canada.

Des centaines de délégués du monde entier se réunissaient à San Sebastian et Tolosa, au Pays Basque espagnol, pour faire avancer les grands enjeux mondiaux de la marionnette. Le jour, nous avions d’importantes et intenses rencontres de Congrès et le soir venu, nous allions assister à des spectacles et cabarets marionnettes jusqu’aux petites heures du matin. C’était vraiment magnifique de rencontrer tant de gens de pays différents et tous animés par la même passion que moi. La marionnette, sous toutes ses formes, est forte et dynamique et elle se bat pour la liberté partout dans le monde. C’était beau à voir!

Les commissions

Une belle complicité s’est établie avec certains de mes collègues et en leur compagnie, nous avons créé la commission jeunesse de l’UNIMA.  Le but de cette nouvelle commission est de favoriser un renouveau au sein de l’UNIMA par une meilleure intégration des jeunes ainsi que des nouveaux membres. Elle apportera un regard neuf sur les grands enjeux de l’UNIMA en s’impliquant, par le billet de ses membres, dans toutes les autres commissions. Elle reprendra aussi la gestion du Bed and Puppets, un programme d’hébergement international pour les marionnettistes. On m’a aussi demandé de rejoindre la commission des communications et des relations publiques, ce que j’ai accepté avec grand plaisir. Cette nouvelle commission vise à développer des outils efficaces de communication pour permettre la reconnaissance de l’UNIMA et favoriser la circulation d’information entre les membres et les centres nationaux.

Il y a beaucoup de commissions à découvrir à l’UNIMA. Chacune d’elle travaille sur des sujets importants et offre de belles opportunités pour les marionnettistes. Vous pouvez avoir plus d’information ici.

Le Topic de Tolosa, qui nous accueillait, est un centre de documentation, un musée, une salle de spectacle et de conférence. Un endroit fabuleux pour les marionnettistes!

Une escale folle à Barcelone

J’aimais déjà cette ville et il m’était impensable de mettre les pieds en Espagne sans m’y arrêter à nouveau. Quel moment magique et fou ce fut! C’est une ville vibrante, intense, débordante d’histoire et de culture. J’y ai découvert des artistes passionnés qui vivent de leur art dans des espaces atypiques et inspirants!

L’atelier de marionnettes de Pepe Otal par exemple, où un collectif d’artistes a repris l’espace de ce créateur non-conformiste pour continuer à faire vivre son atelier en l’ouvrant à la communauté. Les artistes viennent travailler à la création de leurs marionnettes et s’entraident au quotidien. Il y a une réelle vocation sociale à cet espace. L’atelier se transforme aussi pour pouvoir présenter des spectacles, les soirées se terminent par une bouffe commune où tout le monde échange de façon conviviale.

J’ai aussi eu la chance de découvrir La Puntual, seul théâtre entièrement dédié aux arts de la marionnette à Barcelone, codirigé par Eugenio et Nestor Navarro. Il s’agit d’un espace tout intime, situé au cœur de la ville sur une magnifique place. Les enfants et les grands viennent s’y entasser sur de jolis bancs de bois pour venir voir vivre les marionnettes. C’était beau, c’était touchant pour moi de voir une initiative semblable à celle du Studio-théâtre de L’Illusion et ce, si loin de chez moi.

Retour à mes racines tchèques

Autre arrêt obligé en Europe, le pays de mon père, la République tchèque, réputée pour sa riche et importante culture de la marionnette. J’en ai profité pour errer dans le rues de Prague, me laissant inspirer par la magie qui règne dans cette ville, m’arrêtant dans des cafés pour écrire mes pensées, avant de me rendre jusqu’à la petite ville d’origine de mon père en Moravie, Havírov. J’y ai revu ma famille, toujours des moments très émouvants quand on ne se voit pas souvent. J’ai aussi réussi à retrouver quelques œuvres de mon père que je croyais perdues. Je suis repartie de là avec d’étranges et précieux bagages en plus.

Stage professionnel à L’Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières

J’ai terminé ma fabuleuse expérience européenne en France pour participer à un stage professionnel de 3 semaines à L’Institut international de la marionnette à Charleville-Mézières avec la compagnie Les Anges au plafond.

L’Institut international de la marionnette et L’école supérieure des arts de la marionnette à Charleville-Mézières disposent d’une villa pour les chercheurs et créateurs en marionnettes où nous étions hébergés. Nous avions accès au centre documentation de l’Institut, aux salles de répétitions, à l’atelier de fabrication de marionnettes et à la salle de spectacle, le TIM. Il s’agit d’un endroit formidable et inspirant!

Les formateurs Camille Trouvé et Brice Berthoud étaient tout simplement fantastiques et j’estime avoir énormément grandi à leur contact. Avec ouverture et générosité, ils nous ont littéralement plongés dans leur univers de création. En compagnie de leurs collaborateurs Martina Rodriges, Amélie Madeline et Thierry Collet, nous avons exploré le rapport entre l’illusion et la marionnette via la manipulation visible et invisible.

Nous étions 17 stagiaires en provenance de France, de Belgique, d’Espagne et de Pologne, tous ayant une démarche artistique déjà bien établie. Quelle rencontre!!! Les échanges furent riches et une amitié profonde est née entre nous tous. Pour reprendre l’expression d’une de mes collègues : «Je ne savais pas qu’il était possible de tomber amoureuse de 20 personnes en même temps!»

Bref, c’est une expérience incomparable que j’ai vécu cet été. J’ai changé, grandi et je me suis développée à tous les niveaux. C’est une nouvelle Sabrina qui est revenue au Québec, chamboulée par toutes ces expériences mais définitivement plus forte et sûre d’elle-même!

Je suis fin prête à me replonger dans ma création!

N'hésitez pas à partager!
Share on Facebook7Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Une pensée sur “Périple européen sous le signe de la marionnette”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.