Lise Vaillancourt – Membre du comité d’honneur 2017

Auteure dramatique, actrice et romancière

La Soirée-bénéfice annuelle de L’Illusion aura lieu le 27 avril 2017 dès 17h. Lors de cet événement, nos invités découvriront en avant-première les secrets de notre toute nouvelle création : Tommelise.

Pour nous aider à l’organisation de cette soirée spéciale, nous avons rassemblé cinq personnes fantastiques afin de former un comité d’honneur hors du commun! À leur manière, ils collaborent tous au succès de L’Illusion depuis plusieurs années. Nous prenons aujourd’hui le temps de vous les présenter!

Voici Lise Vaillancourt, membre du comité d’honneur de la soirée-bénéfice.


1- Nous sommes très touchés que vous ayez accepté d’être membre du comité d’honneur de la Soirée-bénéfice annuelle de L’Illusion. Pourquoi avez-vous décidé de vous impliquer dans cet événement?

Ce théâtre est dans mon quartier. C’est déjà un privilège. Je connais sa compagnie depuis plus de 30 ans. L’Illusion est un grand théâtre pour les petits. Il pratique l’art de la marionnette avec une inspirante virtuosité. Ça mérite une fête. Des dons. Un soutien. Qu’on leur dise merci pour ça.

2- Lors de la saison 2015-2016, vous vous êtes installée pour 4 semaines de résidence de création au Studio-théâtre de L’Illusion afin d’explorer l’écriture avec les magnfiques marionnettes de l’artiste-peintre, Francine Labelle. Quelle a été votre plus belle découverte?

Durant une résidence de création à l’Illusion, j’ai exploré l’écriture pour treize marionnettes. Des marionnettes jamais manipulées auparavant sauf par sa créatrice. Avec moi dans la salle, la codirectrice du théâtre, Sabrina Baran, le comédien touche-à-tout Louis-Charles Sylvestre et le musicien Pierre Labbé. L’idée est de savoir quelle histoire se cache en chacune d’elle.

On commence par l’oiseau. On lui lit un poème de Saint-Denys Garneau. Sa réaction est magnifique. L’oiseau découvre que le poème parle de lui. Puis nous lisons un conte de Ferron à un jeune taureau. Le jeune taureau dresse la tête. Il EST le taureau du conte. Nous regardons celle que nous appelons la lune tout en haut perchée. La lune descend, atterrit sur le plancher de la scène. Le musicien fait rouler une grosse caisse claire. Un chien-chat sans abri s’empare des bâtons et frappe. Le monde s’anime. Coup de tambour, poésie, conte…

Habituellement, c’est moi qui écris mes pièces de théâtre et mes romans. Là, ce sont des marionnettes qui sont EN TRAIN d’écrire leur besoin d’exister. EN TRAIN. J’entends siffler. Un train entre en gare. Quand le train repart, une petite chèvre est sur le quai avec une valise. C’est ainsi que nait lentement Brèves de gare.

3- Selon vous, pourquoi les gens devraient-ils contribuer à la Soirée-bénéfice annuelle de L’Illusion?

Pour les aider autant que faire se peut à être à la hauteur de leurs rêves artistiques.


Deux façons de soutenir L’Illusion!

 

N'hésitez pas à partager!
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.