Tache
Retour à la liste des articles

Étape 1 : Démolition!

Publié le 27 octobre 2020 dans L'Illusion prend racine

La première étape du projet de construction est impressionnante et symbolique. Le 22 octobre dernier, au petit matin, l'équipe de construction de L'Illusion s'installe au coin des rues St-Denis et Beaubien. C’est le début de la démolition du bâtiment actuel. Plusieurs de nos voisins se rappellent de l'ancienne vocation de ce bâtiment à la signature architecturale vernaculaire :  un toit brun de style champignon et des murs de briques en béton beige!

 

Un billet de blogue, publié précédemment, décrit les trois bâtiments prestigieux reconnus pour leur haute valeur patrimoniale et leur architecture recherchée en pierre de taille et en brique qui complètent le quadrilatère formé des rues Saint-Denis et Beaubien. La proposition de l'architecte Vladimir Topouzanov (SBTA) dotera enfin le coin sud-ouest de l'intersection d’un bâtiment s’harmonisant à la qualité et à la beauté du secteur.

De plus, lors de notre déménagement en 2013, nous avons fait de notre mieux pour «maquiller» l'intérieur du bâtiment afin de continuer à créer et à accueillir le public le temps de mettre en branle le «vrai» projet de L'Illusion. Cependant, nos spectateurs, les artistes et notre équipe permanente le savent, le bâtiment possédait des espaces intérieurs très exiguës : le hall d'accueil microscopique, les vestiaires lilliputiens, l'espace bureau minuscule, les loges... inexistantes. Bref, la situation était à peine viable, mais tous et toutes acceptaient ces conditions difficiles comme une période transitoire... qui a duré 7 ans. 

Aujourd’hui, la démolition du vieux Dunkin’s Donuts nous procure un soulagement incroyable! Notre rêve est en voie de réalisation : bâtir pour les travailleurs culturels, les artistes et les spectateurs un espace de création et de diffusion professionnel, dédié principalement aux arts de la marionnette et à l’enfance.

Nous avons créé une vidéo des deux premiers jours de la démolition. Mettez le son, car la musique de Nicolas Ferron, imaginée pour le spectacle Conte du littoral, rend encore plus intrigante cette première étape de la construction.

Bon visionnement!